ninasaul

ninasaul

Tu ne peux pas écrire une photo Nina.

Nina Saul prend son envol. Nina, celle qui s’envole et qui n’existe pas c’est moi. Moi qui survole un drôle de monde. Je ne suis pas seule au monde à survoler ce drôle de monde. Drôles d’oiseaux que nous sommes tous ! 

 

Nina, je ne me souviens pas de quand je suis née. Qui se souvient du jour de sa naissance ?

 

Je ne me souviens pas de mon premier mot.

 

Mais je me souviens de mon premier livre. Pas du premier livre que j’ai lu non. Je me souviens du premier livre qui m’a parlé. Un grand voyage, insoupçonné, m’a transformée. 

 

Et je me souviens aussi, de mon premier appareil photo, amour de jeunesse. Amour tout court. Je me souviens de la douceur du déclencheur. Plus qu’un geste. Une sensation, une émotion. Une décision. Un mouvement. 

 

Il est un âge où c’est possible. Déambuler. Toujours avec un livre, toujours avec mon appareil. C’était à l’âge avant que le temps ne devienne le Temps. Trop tard, j’ai rien vu venir ! Compté. Décompté. Le temps est devenu le temps. J’ai bien failli le perdre ! 

 

Prendre des photos et lire des livres, vivre ma vie. Le plaisir de l’histoire du monde. Le plaisir des histoires … Depuis que je survole le monde, j’ai aimé beaucoup d’histoires, certaines plus que d’autres. J’ai écouté beaucoup de voix raconter beaucoup d’histoires, toutes sortes d’histoires … Des prédictions même ! Ce sont de loin les histoires que j’aime le moins, racontées par d’éminents analystes pourtant. Des gens très sérieux qui ont prédit-prédisent encore la fin du monde. Bien avant l’heure, ils sont très forts ! 

 

Une telle éminence avait-elle prédit ce qui suit ? Je ne crois pas.  Un jour tout le monde prendra des photos. C’est arrivé sans prédiction, le monde entier prend des photos. Avec un appareil photo avec un téléphone … 

 

Retour des analystes, des journalistes, qui nous avertissent depuis que tout le monde qui prend des photos avec un téléphone c’est bien la fin du monde ! On est foutus ! Comme d’habitude ! 

 

Alors tout le monde ? J’ai une question à te poser …  Au moment où tu déclenches, si tu aimes voir, si tu aimes regarder, si tu aimes vraiment ça, ça vibre et ça s’imprime en toi n’est-ce pas ? Alors c’est ça, ça y est, tu es en train d’écrire une histoire.  

 

Tu ne peux pas écrire une photo Nina. Vraiment ? 



07/09/2016
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres