ninasaul

ninasaul

Je tuerai du regard les assassins de futur

Plus j’étais jeune. Et plus j’avais réponse à tout

Répondre était un exercice de style, facile

Répondre c’était résoudre. Le monde, le mien

Avec l’agilité d'une éduquée, comme pour briller en société

 

Prenant de l’âge et à force de vie mon horizon s’est élargi

Et me sont apparues toujours plus répandues 

Toutes sortes de complications 

Maladies, morts, d’adolescents, d’enfants

 

Suicides, alcool, drogues, violences

Dépressions, addictions, agressions

Déviances, incompétences, connivences

Corruptions, mensonges, démences 

 

Fatiguée de patauger dans des mares boueuses de larmes versées sur ma planète 

Dont ne cessent de s’abreuver des Diables assoiffés, pour certains déguisés en humains

Ma capacité au bonheur m’est apparue comme un Devoir

A défaut d’un super pouvoir. En réaliste je combats, chez moi

 

Et j’oppose au défaitisme des cyniques 

Une armée de sourires sculptés dans le marbre de ma volonté

Et je préviens que je tuerai du regard 

Tous les anciens et les prochains assassins de futur

 

Qui assènent sans gêne à longueur de journées

Impuissants devant la mort de leur propre jeunesse

Que c’était mieux Avant

Ceux-là, je les accuserai bien volontiers d’abandon de nos enfants

 

Mère. Et lasse de leurs plaintes je m’interroge aujourd’hui 

Sur ce qu’ils font des résistants d’antan qu’ils vénèrent tant

Encensant sur la place publique subventionnée les anciens combattants

Tandis qu’ils inculquent l’esprit de défaite à des jeunes qu’ils ont à demi-élevés

 

Leurs sermons me révoltent

 

Je renvoie le droit de vote des unes. Et la prostate des autres

Au siècle dernier. Celui des Deux Guerres et celui des Progrès. Sociaux et médicaux

Et je leur demande. Savez-vous avancer en temps de paix ?

Et je leur demande. Attendez-vous nerveusement la guerre maintenant ?

 

Celle qu’on vous pond à la télé, qu’on insinue à la radio ?

Celle que les industries hors frontières fiscales attendent en se léchant les babines ? 

Suffit-il qu’on vous souffle que les années 30 sont de retour ? 

Suffit-il qu’on vous fasse miroiter une belle révolution du peuple ? 

 

Pour que vous ne baissiez la garde la queue entre les jambes ? 

N’allez-donc pas élever vos voix Pour et Vers la paix ?

Allez donc dire aux jeunes que vous vous êtes trompés !

Et que non, Avant n’était pas mieux, mais que demain est fait pour eux

 

A quoi sert hier ? 

Si ce n’est à construire notre présent ?

A quoi sert l’éducation ? 

Si ce n’est à apprendre à nos enfants à avoir confiance en eux, enfin.  

 

 

PS : L’Américain fou, le Russe empoisonneur, le Brésilien haineux, l’Arabe suicidaire, l’Israélien belliqueux et autres piètres baiseurs n’ont pas la majorité des voix. Certes ils couvrent de vastes territoires, censurent la presse et polluent les réseaux sociaux. Certes ça fait beaucoup. Une seule arme, la sensualité de la liberté. Alors lisez, informez-vous et consommez pacifiques, et donc, écologiques. Logique !  



14/11/2018
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres