ninasaul

ninasaul

La lumière du dedans qui me piquait les yeux

Un soir accoudée à ma fenêtre

Un soir de nuit tombante 

Lassée dans la lumière de ma cuisine complice 

De mes tâches ménagères quotidiennes

 

J’ai regardé le noir par la fenêtre

Comme pour fuir la lumière du dedans 

La lumière du dedans de ma vie qui me piquait les yeux

Je me suis approchée de la fenêtre. Seule

 

Et j’ai ouvert les yeux devant le noir

Et sur la peau de mon visage j’ai senti l’air

L’air de la liberté. L’air de la solitude

Ma seule et vraie amie

 

Mais seule j’ai cessé d’être en vrai à cet instant

Car la lune m’a parlé et s’est levée et je l’ai regardée faire lumière

Et mon regard s’est éclairé 

Et mon corps a vibré et j’ai senti la vie

 

Un soir de lune montante

Un soir accoudée à ma fenêtre

Un soir découvrant l’univers

Plus que jamais, j’ai aimé être en vie



01/10/2018
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres